Plus qu'un Concept, un Mode de Vie

Découvrez les news du 30.04.2021

Le Ghana affirme-t-il sa souveraineté?

Nous vous remercions pour votre participation à notre dernier sondage.

La question dans son contexte était la suivante:
 

Le Royaume-Uni par le biais de sa compagnie aérienne British Airways avait décidé, en janvier 2021 et de manière unilatérale, que tous les vols en provenance d’Accra (Ghana) ne pourraient plus atterrir dans le premier aéroport londonien de Heathrow mais seraient redirigés vers l’aéroport de Gatwick située en banlieue de Londres et accessible par voie ferrée.

De ce fait, le gouvernement ghanéen a appliqué un rapport de réciprocité en indiquant que les vols de British Airways iront atterrir à Kumasi et non la capitale Accra. Face à ce rapport de force, les conditions d’origine sont maintenues.

Que pensez-vous de la réaction du gouvernement ghanéen ?

  • Vous étiez 69% à voter: Superbe  
  • Vous étiez 31% à voter :Classique (principe de réciprocité)  
  • Aucun d’entre vous n’a répondu : Extrême
En janvier 2021, le ministre de l’aviation ghanéen, Joseph Kofi Adda, avait haussé le ton quand le Ghana s’était vu imposé, par la compagnie aérienne britannique ‘British Airways’, à ce que les vols en provenance d’Accra n’attérissent plus dans le 1er aéroport britannique Heathrow, desservi par le métro, mais que les vols seraient redirigés vers l’aéroport de grande banlieue Gatwick.

Le Ghana avait alors annoncé qu’il appliquerait un principe de réciprocité si British Airways persistait dans sa décision et que tous les vols en provenance de l’aéroport de Heathrow attérirait dans le 2ème aéroport ghanéen Kumasi à plus de 100km d’Accra. La compagnie était alors revenue sur sa décision qui devait prendre effet le 28 mars 2021.

Mais ce n’est pas tout en matière de relations internationales.

Le 15 mars en visite officielle en Suisse, le président Nana Akufo-Addo a annoncé publiquement que le Ghana cesserait d’exporter les fèves de cacao vers la Suisse. La volonté politique du Ghana est bien naturellement de développer la chaîne de valeur du cacao afin de contribuer à garantir des revenus plus élevés aux producteurs de cacao du Ghana, qui sont principalement des femmes et des jeunes.
Le secteur du cacao, en 2018, représentait 8,2 % du PIB du Ghana, employait plus de 800 000 agriculteurs, assurait la subsistance d’environ 4 millions de personnes et représentait plus de 67 % des revenus des ménages.

L’année dernière, le Ghana et la Côte d’Ivoire avaient déjà interrompu la vente de cacao aux fabricants américains, accusant les géants américains de la confiserie Hershey’s et Mars d’éviter de verser des primes qui contribueraient à améliorer la fortune économique des agriculteurs.

La déclaration du président ghanéen au Conseil fédéral de Suisse devrait donc être perçue comme une des voies par laquelle l’Afrique peut s’imposer sur la scène mondiale et qui permettrait à nos chefs d’état de s’attaquer à une des causes directes de la pauvreté sur le continent, à savoir l’exportation de matières premières sans valeur ajoutée due à l’absence de circuit de croissance et de développement local de ces ressources.

L’ approche du gouvernement ghanéen est donc bien de défendre l’intérêt du Ghana à court et à long terme et nous ne pouvons que souhaiter qu’elle puisse inspirer d’autres gouvernements africains à faire de même, et à véritablement se comporter en état souverain.

Découvrez la boutique ‘Royaume d’Afrique’ sur l’annuaire LobbyNoir en mode Black Excellence.

#buyblacksaturday continue chaque samedi. LobbyNoir met à votre disposition une MarketPlace proposant des articles #madeinafrica et/ou conçus par des afrodescendants, ainsi qu’un annuaire pour trouver tous les commerces de votre choix.

Vous découvrez LobbyNoir et notre concept de 5 Apps en Une. Cliquez sur le lien ci-dessous pour plus d’infos.

Laissez un commentaire

English EN French FR